Objectives and approach of the SupMed project

Le projet vise à réduire d’une façon structurelle et durable la surexploitation des ressources hydriques et à améliorer le revenu des ménages agricoles au Liban et en Egypte dans un contexte de changement climatique.

Pour cela, il proposera, mettra en œuvre et évaluera des initiatives intégrées, agronomiques et socio-économiques, basées sur l’agroécologie afin de réduire la dépendance à l’eau de chacun des territoires. Ces initiatives seront concertées avec les acteurs et adaptées au contexte des deux territoires ciblés, la Plaine de Beqaa et le Gouvernorat de Louxor. Au total, le projet vise l’adhésion d’au moins 400 agriculteurs par territoire à une charte volontaire pour la mise en œuvre de stratégies d’adaptation basées sur des pratiques agroécologiques.

D’un point de vue institutionnel, le projet vise à renforcer et mieux structurer, en termes de conseil agricole, le partenariat public-privé très timide aujourd’hui au niveau des deux pays. Il s’agit principalement de capitaliser autour de cette expérience de partenariat et de formuler des recommandations pour les prochaines politiques agricoles. Ce travail de capitalisation sera d’autant plus important que le projet contribuera (au moins partiellement) à l’élaboration des prochaines politiques agricoles nationale (Liban) et régionale (Egypte).